ÉPISODE 190

 

 

Lundi 07 mars 1966

 

Retour à la maison

 

L’accusation et la défense concluent. Allison joue au jeu du « chat et de la souris » avec Michael Rossi et Russ Gerhing tandis qu’elle sort de l’hôpital…

 

Audience Nielsen 1ère diffusion :

21,8 millions de téléspectateurs

soit 33,5 %

 

NARRATION : WARNER ANDERSON

Pour Norman Harrington, les jurés qui sont assis dans la salle d’audience sont comme des figures de cire d’un musée. Aujourd’hui, ils ont l’air particulièrement vivants et déterminés. Ces figures de cire, revenues à la vie, vont bientôt décider du destin de Rodney. Et tandis qu’ils se préparent à passer la nuit, et peut-être plusieurs nuits au tout proche Colonial Post, ils semblent dominer Peyton Place et tout ceux qui s’y trouvent.

 

INTRO

Des gens qui se promènent en face du drugstore. Norman regarde du square le Palais de Justice et les jurés qui en sortent.

 

 

SCENE 1

Norman se rend au drugstore et lui demande une boisson. Un des membres du jury, Mr Oldfield, voudrait acheter une brosse à dents à poils durs. Mais le drugstore n’en possède pas. Norman parle avec lui.

 

 

SCENE 2

A l’extérieur du Palais de Justice, Stella appelle John Fowler et lui demande combien de temps va encore durer le procès. Et par conséquent, quand pourra-t-elle quitter cette ville ? Rodney et Steven passent près d’eux. Rodney s’arrête pour dire à Fowler : « Peu importe ce qui va arriver, elle a menti ».

 

 

SCENE 3

A la librairie, Elliot entre pour voir Constance. Ils prévoient d’aller chercher leur fille à l’hôpital. Constance a attendu tellement longtemps le retour de sa fille à la maison. Mais Elliot se voit obligé de lui dire qu’Allison a prévu de quitter Peyton Place.

 

 

SCENE 4

Dans sa chambre d’hôpital, Allison fait ses bagages pour rentrer chez elle. Le Dr Rossi entre pour lui dire au revoir et bonne chance. Allison se rend dans la salle de rééducation et s’assoit sur une balançoire. Russ Gehring est ici. Il rassemble ses affaires. Il lui dit qu’elle ne devrait pas être ici. Elle demande à Gehring s’ils l’ont renvoyé. Il lui répond que c’est lui qui s’en va de son propre chef. Il va sans doute aller s’installer à Boston. Elle lui demande de la pousser. Il s’approche d’elle et lui attrape le bras. Elliot arrive à ce même moment. « Sortez d’ici ! », dit-il au thérapeute avant de le gifler.

 

 

SCENE 5

Elliot et Constance ramènent Allison à la maison. Elle se déplace toujours avec ses béquilles. Eli lui souhaite la bienvenue. Allison va directement dans sa chambre. Constance lui demande si elle veut qu’elle l’accompagne, mais Allison veut être seule. Elle monte dans sa chambre. Eli dit à son fils de ne pas s’inquiéter : « Laisse-la faire. Donne-lui du temps, fiston ». Eli prend le bagage d’Allison et le lui monte. Il frappe à la porte et lui demande si elle veut un peu de compagnie. Il lui demande si elle va bien : « Tu es à la maison, maintenant ». Allison lui dit que rien n’a changé ici, excepté elle.

 

 

SCENE 6

John Fowler fait son plaidoyer. Il dit au juré qu’il n’est pas facile de devoir prendre une décision au sujet de l’avenir d’un être humain. Fowler précise que la défense a essayé de faire passer Joe Chernak pour un indésirable, mais que c’était avant tout un être humain.

 

 

SCENE 7

Dans le couloir, Norman aide un gosse, Larry, à prendre une boisson à une machine automatique. Betty se dirige vers eux, ainsi que la mère de Larry qui s’en va avec son enfant. Norman et Betty parlent du procès. Betty lui dit qu’elle est sur le point de crier tant elle est tendue.

 

 

SCENE 8

De retour à la salle d’audience, John continue son plaidoyer. Il lit la définition d’un accident à la cour. Il demande finalement un verdict pour meurtre au premier degré. C’est au tour de Steven de faire son plaidoyer. Steven parle d’une sœur qui n’a pas eu le temps de prendre soin de son frère.

 


 

DANS LE PROCHAIN EPISODE

Leslie Harrington parle avec Martin Peyton, Michael Rossi avec Stella Chernak, Norman avec Rita.

 

LESLIE : Que voulez-vous ?

MARTIN : Rodney en échange. Ma fabrique contre votre fils.

 

MICHAEL : Stella, allez voir Fowler maintenant et dites-lui la vérité. Dites-lui que vous avez menti, admettez-le avant que le jury ne se prononce. Il n’est pas trop tard.

 

NORMAN : Et s’ils le déclarent coupable ?

RITA : Pour le reste de notre vie, tu pourras me regarder et penser que je l’ai aidé à l’envoyer en prison. Ta femme.

 

 

EPISODE 189

LISTE

EPISODE 191